Ces hommes qui méritent leurs cornes…

Non je ne fais pas l’apologie de l’adultère, et oui, je crois aussi dans une relation saine où les deux partenaires se respectent et surtout s’aiment.

Mais oui, cet article à pour but de déculpabiliser toutes ces femmes qui enfermées dans leur semblant de couple n’ont trouvé d’autre issue que d’aller voir ailleurs. Je m’explique…

Exception faite des adolescentes, des femmes en couple fraichement constitué, et de ces 0.1% de femmes chanceuses qui ont trouvé la perle rare, je ne connais que trois types de femmes heureuses en couple durable:

  1. Celles qui veulent avoir ou viennent d’avoir un enfant,
  2. Celles qui carburent aux antidépresseurs, anxiolytiques et autres psychotropes,
  3. Celles qui ont un amant. 

Les pauvres femmes à la  » petite vertue » de la troisième catégorie, toi, chère amie, tu ne pourras pas t’en empêcher de les juger. Je l’admets je les ai jugées aussi. C’était avant de faire la connaissance d’une d’entre elles qui a bien voulu partager avec moi ses pensées. 

Elle m’a dit  » Regardez autour de vous. Regardez cette gentille mère de famille, discrète mais encore jeune et belle, qui a dédiée sa vie à sa famille permettant au mari de suivre ses ambitions et faire une carrière. Celle qui travaille à mi-temps en plus de s’occuper du ménage et des enfants, celle qui fait la cuisine, qui nettoie, qui repasse,qui s’occupe des maladies, des impôts, des crédits, des courses…..et qui à la fin de la journée, vers 22h00 habituellement, ne désire qu’entammer une discussion avec son cher époux/partenaire/homme qui ne l’a plus touché depuis des mois, occupé de toucher la petite stagiaire du cinquième. Qui face à un mutisme permanent justifié par une longue journée de travail de son homme (alors que sa journée à elle était évidemment de tout repos!) face à un refus systématique à toute proposition d’activité, sortie, discussion ou autre moment à deux, s’enferme sur elle même, se sent seule, abandonnée, répudiée, humiliée…Regardez donc cette même épouse sacrifier ses meilleures années à l’idéal qu’elle s’est faite de sa famille, regardez la changer, vieillir.. 

Jusqu’au jour ou une personne, un autre homme se présente devant elle avec sa gentillesse… Il n’a rien de plus que son mari, il est tout simplement gentil avec elle. C’est peut être son voisin, son collègue, son buraliste, son médecin, ou meme un vieil ami… Il ne la drague pas vraiment, il est juste à l’écoute. Mais cela fait tellement longtemps que personne n’a été à son écoute, ni a été gentil ou bienveillant avec elle, que la seule perspective d’un échange amicale fait briller ses yeux… Alors elle accepte de partager un café ou de faire une balade. Elle peut enfin discuter avec quelqu’un qui visiblement la trouve suffisamment interessante pour qu’il lui consacre quelques minutes de son temps…et peut être que demain il aimera prendre un verre avec elle, enfin entre 4 et 6 juste avant la sortie des enfants de l’école. 

Car il comprend ses contraintes. Il est peut être marié lui aussi, mais pas forcément. Il la surprend parfois, il la fait sortir de sa bulle, iI aime passer son temps avec elle, il veut l’aider, il veut la voir heureuse…il la désire.

Mais elle, elle croit à sa famille idéale, elle aime son mari, alors elle persiste, elle tente encore de discuter avec son mari, de sauver ce mariage, ce couple, elle le doit à elle même, à tout ces années passées ensemble, elle le doit à ses enfants…

Mais le mari n’a pas le temps… Il est très occupé! Et quand il a un peu de temps libre il doit aller au fitness ou au foot ou au poker avec ses potes… Il n’a pas le temps…

Mais qu’elle est égoïste!!!  Elle ne comprend pas qu’il a des besoins lui aussi!!!!

Alors résignée, humiliée encore et encore, ignorée et rabaissée elle trouve refuge à la seule personne qui aimerait bien faire une ballade avec elle, qui a envie de lui tenir simplement la main, de la prendre dans ses bras… de l’embrasser, de l’aimer…

Peut être qu’elle divorcera, peut être pas… Nous n’avons pas toutes la même force, nous n’avons pas toutes le même courage ni le même amour ou estime de soi. Certaines n’ont peut être pas les moyens de mettre fin a un mariage malheureux, ou ne le peuvent pas à cause des conventions sociales ou religieuses… Alors elles choisissent, par défaut, de rester dans un mariage ou un couple mort depuis longtemps, avec comme seule bouée de sauvetage, temporaire certes, leur amant…

Es-tu sure de vouloir juger…??

Sont elles les seules coupables de la situation? Pourquoi leur adultère serait-il plus grave qu’un éventuel adultère du mari? Pourquoi notre société excuse et pardonne nos hommes mais juge et rejette les femmes? 

Oui, chère amie, je crois profondément qu’une partie des hommes qui nous entoure mérite bien ses cornes.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *