Mais où sont les hommes célibataires?

Absente de la vie nocturne de Genève depuis plusieurs années maintenant, principalement dû à mes grossesses consécutives et aux changements dans ma vie professionnelle, j’ai décidé un vendredi soir d’avril 2016 d’accompagner une amie célibataire pour une tournée des bars. 

Conseillée par la décadence.ch nous avons commencé notre petit périple par l’Alhambar, en vieille ville.

L’établissement a annoncé la venue d’un DJ présentant des morceaux de musique blues et jazz à 22h00. À 22h00 pile le DJ était bien là mais l’endroit était quasiment vide… Deux groupes d’amis d’un certain âge avaient pris possession des tables de chaque coin de l’établissement laissant l’espace central vide.

Pas d’ambiance, donc, pas de fête. Personne ne dansait, personne avec qui faire connaissance. 

Nous décidons de quitter le bar pour rejoindre une amie au Pickwick Pub, rue de Lausanne.

À l’affiche le concert live d’un groupe de rock anglais, prix à l’entrée 10 Fr. Alors que le premier étage de l’établissement était complet, des groupes de jeunes et moins jeunes occupant canapés et chaises en face des énormes télévisions transmettant divers matchs de foot, le sous-sol, lieu du concert, était désespérément vide bien que le groupe jouait depuis au moins 30 minutes au moment de notre arrivée. A la vue de jeunes femmes belles pouvant attirer d’autres clients, ou peut être simplement par envie de remplir la salle, le propriétaire des lieux a choisi de rendre le concert gratuit. Nous avons pu ainsi avoir la plus belle table, celle en face du groupe.

L’énergie positive des chansons et surtout des membres du groupe et la passion que le chanteur dégageait, nous a emporté durant plus d’une heure. Ce groupe de quinquagénaires passionnés par le rock méritait vraiment d’être vu par plus que les 10 personnes présentes dans la salle.

Quel dommage…

Cherchant plus de monde et plus de bruit nous avons ensuite décidé de terminer la soirée aux Halles de L’Ile où nous avons encore une fois été déçues par l’absence de monde! 

Alors que les lieux de divertissement nocturne diminuent de plus en plus à Genève et au moment où les célibataires ont de plus en plus de mal à trouver un partenaire, je me suis dit que durant la période où j’ai été « enfermée » chez moi avec mes enfants je n’avais finalement pas raté grand chose!!

En effet, alors que je pleurnichait en me plaignant de la fin de ma vie de fêtard, je ne réalisais pas à quel point il est difficile d’être célibataire à Genève de nos jours. 

Grande question, toujours sans réponse: Mais où sont les gens? Et surtout, où sont les hommes célibataires?
N’hésitez pas a partager avec nous les liens des lieux où vous avez l’habitude de sortir!

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *